Diary : 1973-1983

Publié le 1 février 2021 Mis à jour le 28 janvier 2021
le 1 février 2021

Nouveauté DVD

Réalisateur :  David Perlov, 2006.

7 DVD : 6 h 10 minutes

Cote ENSAV :
D 1089

Synopsis :

 

« Né à Rio De Janeiro en 1930, fils d'un magicien itinérant, David Perlov passe son enfance à Belo Horizonte. À partir de dix ans, il vit chez son grand père à São Paulo. En 1952, il arrive à Paris pour étudier la peinture. Il se passionne pour le cinéma en découvrant Zéro de conduite de Jean Vigo. Dès lors, il se lie d'amitié avec Henri Langlois dont il devient l'assistant à la Cinémathèque Française, puis collabore au montage du film de Joris Ivens sur Marc Chagall. En 1957, Perlov réalise son premier court-métrage, Tante Chinoise et les autres, un film sur les dessins satiriques d'une petite fille de 12 ans, née à la fin du 19ème siècle dans une famille de la bourgeoisie lyonnaise.

En 1958, David Perlov émigre en Israël et rejoint sa femme Mira. À l'époque, le cinéma israélien est dominé par le documentaire de propagande, porte-parole des institutions officielles. Au prix de nombreux conflits, Perlov s'impose rapidement comme un cinéaste exigeant et libre, révolutionnant la pratique documentaire en y introduisant une dimension subjective et poétique. Influencé par la nouvelle vague française, son film À Jérusalem (1963), annonce l'émergence du cinéma moderne en Israël.
Dans les années 70, Perlov réalise deux long-métrages de fiction : La Pilule, une comédie burlesque, et 42:06, une biographie de David Ben Gourion. La plupart de ses projets documentaires sont rejetés par les institutions. « Je veux faire des films sur les gens ; eux, ils veulent des films à thèse », dira-t-il dans le Journal. Epuisé par les conflits et les refus, Perlov décide alors d'abandonner le cinéma professionnel et de se consacrer à la réalisation d'un journal filmé. Avec des moyens limités, utilisant le 16 mm, il commence à filmer sa famille, ses amis, ses voyages - tout en suivant les événements dramatiques de son pays. En 1982, la quatrième chaîne anglaise Channel 4 décide de co-produire le film qui deviendra une série de six chapitres couvrant les années l973-1983 ; trois autres chapitres, tournés en vidéo, sont ajoutés en 2001, sous le titre Journal mis à jour. Éloge de la vie urbaine, du spectacle de la rue, vision poétique de l'univers intime et familial, le film met en avant le quotidien dont le cinéaste parvient à révéler la profonde humanité et la charge existentielle. Devenu un classique, ce film-fleuve est considéré comme l'oeuvre la plus influente de l'école documentaire israélienne.»

(Source : ENSAV)